L’application d’une présentation PowerPoint durant une exposition orale ne cible qu’un exclusif but : mieux échanger. Ci-joint quelques étapes pour une présentation PowerPoint réussie. Chaque diapositive doit inciter la conception du public et permettre une mémorisation optimale. La contenance de la présentation ne doit aucunement s’utiliser comme aide-mémoire pour l’animateur.

Les questions à se poser

A priori, élucider la visée de la présentation. Informez-vous sur le public : sa personnalité, ses spécificités, ses exigences, ses connaissances et sa perception sur le thème, son effectif. Renseignez-vous sur l’objet à débattre : d’actualité, l’orateur souhaite-t-il en discuter, degré d’aptitude, niveau de contrôle de l’audition, formation, information, ou conviction ? Analysez le contexte : favorable, dispositions du public, enjeux pour la firme, durée de l’exposé. Conjonctures matérielles : dimension de la salle, qualité de l’image lancée. Sur le speaker : Quel est le palier d’implication ? Quelles sont les mises personnelles ? De quelle manière perçois-je l’auditoire ?

Se servir de Powerpoint

Une fois la visée éclaircie, planifiez la teneur de votre présentation. Dressez, par le biais du plan de PowerPoint, la structure de votre discours. Détectez l’angle qui va permettre d’accéder au but tout en honorant les astreintes de temps, d’emplacement et de matériels. Partagez votre travail en partie cohérent et pratique à interpréter. Veillez à vous conformer aux réglementations d’un unique avis par diapositive. Demeurez modeste, l’auditeur doit assister commodément. Une présentation distinctement préparée concourt à l’intellection du public et accentue la mémorisation ! Déclinez un abrégé afin de mentionner les grandes phases, s’y renvoyer au commencement de chaque partie. Apposez dans chaque diapo une marque qui permet de reconnaître avec facilité le chapitre exposé.

Formuler avec des photographies

Une photo équivaut à 1000 mots. Cette notification de Confucius récapitule tout l’avantage d’introduire des clichés et des représentations dans un diaporama. Mais il faut respecter quelques modalités. Une image doit exprimer ou appuyer le message à véhiculer. Dans le cas où elle n’est d’aucune utilité, annulez-la. Sa mission n’est point d’enjoliver ou d’égayer une diapositive. N’employez pas de cliparts vulgarisés ou bien de symboles clichés, examiné et ré examiné, qui alloueront à votre exposé un aspect désuet et aucunement professionnel. Attention à la qualité de vos figures. Ne jamais les dénaturer quand vous changez leur dimension et garder leurs proportions originelles. Soyez aussi vigilant par rapport à l’effet de pixellisation acquis. Pour améliorer son impact, perfectionner l’emplacement de l’image. Une photo trop menue et cerclée perd de sa productivité. Enfin, employez des clichés libres de droits.